Concours Bebras Algérie à
Annaba :!Comment raisonner
mathématiquement ?
A. L. 21 JANVIER 2020 À 9 H 00 MIN 369
Depuis lundi et jusqu’au 22 du mois en cours, quelque 800 élèves
de la 4e année primaire jusqu’à la 3e année secondaire, issus de
plus de 30 établissements scolaires, prendront part au concours
Bebras (El Koundous) Algérie qui se déroule à Annaba.
Cette deuxième édition à laquelle ont participé dix wilayas a été
organisée en coordination avec le réseau des écoles associées de
l’Unesco, partenaire de la Commission nationale algérienne pour
l’éducation, la science et la culture. Les résultats des participants seront
communiqués aux organisateurs www.bebras.com par l’école Al Awael
Annaba qui représente l’Algérie dans ce concours, avons-nous appris
auprès de Karima Saâd Laïb, sa directrice.
Selon toujours la même source: «Le concours international Bebras (El
Koundous) est une initiative internationale visant à promouvoir la
science informatique ou la pensée algorithmique auprès de tous les
élèves des trois paliers. Les participants sont supervisés par des
enseignants qui peuvent intégrer le défi Bebras(El Koundous) à leurs
activités éducatives, notamment dans les écoles en utilisant des
ordinateurs ou des appareils mobiles.
La pensée algorithmique implique l’utilisation d’un ensemble de
compétences et de techniques de résolution de problèmes utilisées par
les innieurs en logiciel pour écrire des programmes et des
applications.» Ainsi, la pensée algorithmique implique, selon des
encadreurs de ce concours, l’utilisation d’un ensemble de compétences
et de techniques de résolution de problèmes utilisées par les ingénieurs
en logiciel pour écrire des programmes et des applications.
«Le Challenge Bebras (El Koundous) encourage les compétences en
résolution de problèmes et les concepts informatiques, notamment la
capacité de diviser des tâches complexes en composants plus simples,
la conception d’algorithmes, la reconnaissance de formes, tous les
élèves peuvent le faire», conclut Karima Saâd Laïb.
Concours bebras Algérie
La pensée algorithmique en
ligne de mire
M.-F. G. 23 JANVIER 2019 À 11 H 01 MIN 164
Depuis le 19 janvier 2019 et jusqu’au 24 du même mois, quelque 850
élèves issus de 33 établissements scolaires, tous paliers confondus,
prendront part au concours Bebras (El Koundouss) Algérie, qui se
déroule à Annaba.
Ce premier concours national pour l’Algérie a été organisé en coordination avec le
réseau des écoles associées de l’Unesco, partenaire de la commission nationale
algérienne pour l’éducation, la science et la culture. Les résultats des participants
seront communiqués au organisateurs www.bebras.com par l’école Al Awael Annaba,
qui représente l’Algérie parmi les pays participants à ce concours international,
avons-nous appris de Karima Saâd Laïb, directrice de l’école El Awael.
Toujours selon la même source, «le concours international Bebras (El Koundouss) est
une initiative internationale visant à promouvoir la science informatique, ou la pensée
algorithmique, auprès de tous les élèves du primaire, du collège et du lycée. Les
participants sont supervisés par des enseignants qui peuvent intégrer le défi Bebras
(El Koundouss) à leurs activités éducatives, notamment dans les écoles, en utilisant
des ordinateurs ou des appareils mobiles. Les défis Bebras (El Koundouss)
consistent en un ensemble de problèmes courts, appelés ‘‘tâches’’, livrés en ligne.
Ce sont des tâches amusantes, attrayantes et de résolution de problèmes auxquels
les professionnels de l’informatique sont confrontés et qu’ils apprécient. Les tâches
peuvent être résolues sans connaissances préalables en informatique et en
programmation, mais reposent surtout sur la réflexion logique.
Le but est de résoudre autant de problèmes que possible dans un délai déterminé».
Ainsi, la pensée algorithmique implique, selon des encadreurs de ce concours,
l’utilisation d’un ensemble de compétences et de techniques de résolution de
problèmes utilisées par les ingénieurs en logiciel pour écrire des programmes et des
applications.
«Le challenge Bebras (El Koundouss) encourage les compétences en solution de
problèmes et les concepts informatiques, notamment la capacité de diviser des
tâches complexes en composants plus simples, la conception d’algorithmes, la
reconnaissance de formes, ce que tous les élèves peuvent faire», conclut Karima
Saâd Laïb.
11e Colloque international des
mathématiques à Hammamet
(Tunisie) : L’Algérie représentée
par l’école Al Awael
LEILA AZZOUZ 03 AVRIL 2019 À 8 H 35 MIN 49
Habituée à représenter l’Algérie aux différents événements
internationaux, l’école Al Awael s’est encore une fois illustrée par sa
participation au 11e Colloque international des mathématiques du 23
au 26 mars 2019 à Hammamet (Tunisie).
Organisé par l’Association tunisienne de didactiques des mathématiques, cette manifestation a drainé
plusieurs pays, dont les représentants – enseignants, chercheurs et professeurs – ont échangé leurs
expériences dans le domaine des mathématiques.
Dans ses bagages, Mme Saâd Laïb-Sayah Karima – docteur en sciences de l’éducation et didactique
des mathématiques de l’université Claude Bernard de Lyon – sur les ressources de l’enseignant de
mathématiques et l’analyse de son activité, les juniors de l’école du collège et lycée de l’école Al
Awael ont présenté!: «Les mathématiques, ça s’expérimente».
Ce qui semble être le principe scientifique de cette école algérienne qui a présenté à l’assistance le
laboratoire des mathématiques de l’école Al Awael, matériel dédié à «rendre l’enseignement de cette
discipline plus concret et qui cible les programmes officiels du primaire au lycée». En effet, ce
laboratoire va de la simple addition algébrique et la multiplication aux théorèmes célèbres en passant
par les suites numériques.
Rappelons que la première expérience de l’Algérie dans le concours international Bebras, intitulé El
Koundouss (elkoundouss.education) qui s’est déroulé du 19 au 26 janvier 2019, auquel ont pris part
plus de 1200 élèves a obtenu des scores allant jusqu’a 406 points. Un résultat considéré par
l’organisation comme excellent. «A travers ce laboratoire, nous voulons que les élèves expérimentent
les notions et découvrent d’eux-mêmes ces notions ainsi ils sauront surmonter l’abstraction de cette
discipline», a conclu le Dr Saâd Laïb-Sayah Karima.
10e Colloque de didactique de
maths en Tunisie : L’Algérie
représentée par l’école Al
Awael de Annaba
23 MARS 2018 À 12 H 00 MIN 46
Faisant partie du réseau des écoles associées de l’Unesco, Al
Awael, une école d’éducation et d’enseignement basée à Annaba,
participe depuis hier et jusqu’au 25 mars au 10e Colloque de
didactique des mathématiques dont l’événement se déroule dans la
ville Hammamet Yasmine, en Tunisie.
Organisé par l’Association tunisienne de didactique des
mathématiques, cette rencontre scientifique sera animée par des
conférenciers d’envergure internationale venus, entre autres, de
France, de Canada et bien sûr de l’Algérie. «Notre conférence est
intitulée ‘‘Didactique des mathématiques’’.
Elle est basée essentiellement sur la méthode de résolution des problèmes complexes.
C’est en 2013 que notre école a introduit l’enseignement de l’algorithmique comme activité
intégrante des mathématiques tel qu’indiqué dans le programme des reformes de Madame
la ministre, le Dr Nouria Benghabrit, et ses différentes recommandations en ce sens, qui
incitent à l’utilisation des TICE en éducation.
Cette nouvelle approche d’enseigner les mathématiques intègre directement les Objectifs
du 3e millénaire, lancés par l’ONU et les sommets mondiaux de la Société de l’information
(SMSI)», explique Karima Saad Laieb, directrice de l’école Al Awael qui présentera cette
communication.
Avec l’accord et l’appui du directeur de l’éducation de la wilaya de Annaba, Al Awael
organise chaque année un concours de mathématiques ouvert à tous les élèves du
préscolaire au lycée. Cette année Al Awael a organisé la 4e session et, à partir de l’année
2018-2019, le concours de mathématiques intégrera la partie algorithmique et la
programmation en bloc.
«Elle s’est dotée d’un équipement pour l’enseignement de l’algorithmique et de la
programmation en bloc qui permettra aux élèves d’utiliser leurs smartphones à d’autres
fins et de s’ouvrir d’autres fenêtres qui les connectent au monde réel à travers la
programmation en bloc et les ordinateurs de poche», révèle la même responsable.
En effet, un nouveau mouvement mondial prônant la programmation pour tous «Coding
for all» est lancé depuis quelques années. Ce qui a permis la mise sur le marché de
divers produits soft et hard, tels que Scratch de MIT et Make code de Microsoft pour le
premier, et micro:bit de la BBC dans le domaine des TIC pour le second.
!
Déçus par le secteur public, plus de 200 candidats ont concouru, hier, à
Annaba pour décrocher un poste d’enseignant parmi les 15 offerts par!
l’école privée El Awael dans différentes spécialités.
Recrutement d’enseignants sur la base de vocation
M.-F. G. 27 JUIN 2016 À 10 H 00 MIN 9
Distinct, ce concours l’est puisque ses épreuves se basent particulièrement
sur l’identification de la vocation d’enseigner chez les participants. «La
sélection et le recrutement d’enseignants est une des tâches les plus
rudes, surtout en Algérie. En l’absence de diplômés en enseignement, nous
considérons que la bonne sélection de l’enseignant mènerait à une bonne
qualité de l’offre d’éducation. L’enseignement est avant tout une vocation
comme tous les arts.
Or, en Algérie, en l’absence demploi, les diplômés se tournent vers
l’enseignement qui absorbe la main-d’œuvre. Nous devons rendre l’accès à
l’enseignement exclusivement pour ceux qui l’aiment et qui en ont la vocation», a
exigé Mme Saâd Laïb Karima, directrice de l’école Al Awael. Doctorante en
éducation de l’université Claude Bernard Lyon 1, cette jeune directrice a décidé
de mettre en place un dispositif spécial de sélection des futurs enseignants. Un
concours plus innovant visant à identifier les richesses cognitives et les
prédispositions des candidats à assumer cette noble mission.
Pour ce faire et atteindre ses objectifs, elle a fait appel aux services de Didactica,
un organisme de formation et de conseil privé. Les deux parties ont mis au point
un «Road Mapp», une sorte de feuille de route visant à sélectionner les
meilleures candidatures aux postes offerts aux candidats. «Pour la première fois
Al Awael organise un concours de recrutement se déroulant en plusieurs étapes
et en toute transparence. L’appel à candidature a été fait sur internet en utilisant
les réseaux sociaux, et le concours se déroulera sur plusieurs phases, allant de
l’identification des capacités cognitives dans la matière à enseigner à la
présentation de cours modèle en passant par un entretien oral avec une
commission d’experts. Sous formes de QCM, et pour toutes les spécialités, un
test écrit sur l’usage des technologies de l’information et de la communication a
été mis en place», explique la même directrice. Il est noté que les candidats
retenus suivront durant l’année scolaire 2016-2017 un cycle de formation assuré
par des experts à l’école Didactica.
Sur ce, Saâd Laïb Mohamed, directeur général de Didactica, expert international
en technologie de l’information et de la communication, estime : «Nous ne
cherchons pas des candidats performants mais à travers ce concours, nous
situons des compétences, nous avons signé une convention avec Al Awael pour
l’accompagnement de ses enseignants en terme de formation durant l’année
2016-2107. Il est aussi noté que les candidats participent eux-mêmes à la
correction de l’épreuve didactique, chacun avec sa spécialité avec nos experts du
métier ; une nouvelle manière de les initier et de les responsabiliser sur les
résultats.»
Faisant partie du réseau des écoles associées de l’Unesco, Al
Awael, une école d’éducation et d’enseignement à Annaba, vient
de signer une convention avec la prestigieuse fondation
canadienne Paul Gerin Lajoie (PGL, http://fondationpgl.ca),
avons-nous appris des organisateurs.
L’école Al Awael sélectionnera
le lauréat algérien pour le
concours de la grande dictée
10 AVRIL 2015 À 10 H 00 MIN 10
Célèbre pour l’organisation, chaque année, du concours international
de dictée en langue française, cette dernière a désigné Al Awael pour
la représenter en Algérie, dont le thème retenu est «L’éducation pour
un monde meilleur». L’école algérienne prendra en charge
l’organisation du processus de sélection du lauréat lors de la finale
locale PGL, prévue le 26 avril 2015 à l’hôtel Sabri, à Annaba. L’heureux
vainqueur prendra part, le 24 mai prochain, à la grande finale PGL à
Montréal (Canada). Propriété de la fondation canadienne, la
documentation pédagogique a été mise à la disposition de l’école Al
Awael pour assurer le déroulement de ce concours conformément aux
règles convenues.
Pour des raisons d’organisation, Al Awael a choisi que cette première action sera
destinée à la région de Annaba à titre expérimental avant de s’élargir à l’ensemble du
pays. Avec l’accord et l’appui de la direction de l’éducation de la wilaya, Al Awael a pris
contact avec plus de 70 écoles de la région. Chaque établissement scolaire devra
désigner ses dix premiers élèves en langue française, issus des paliers de 4e et 5e
année primaire. Conformément aux règles de la dictée PGL, Al Awael a mis en place un
processus d’information, de formation et de préparation aux enseignants devant
encadrer ces élèves-candidats.
Pour les intéressés, les organisateurs ont prévu des séances de formation à destination
des postulants pour les familiariser au vocabulaire autour du thème retenu pour ce
prestigieux concours international. Reçus dans les locaux de l’école organisatrice, ils
seront encadrés par des enseignants demain matin, tout comme ils l’ont été mardi 7
avril dernier.
Les élèves-candidats inscrits subiront le premier test du concours mardi après-midi (le
14 avril 2015) à l’école Al Awael et à l’issue duquel sera sélectionné le premier de
chaque école concourante, conformément aux canevas et procédures PGL. Désigné en
toute transparence, le lauréat prendra part à la grande finale PGL à Montréal qui
regroupera, le 24 mai 2015, les participants du monde entier.